Médéa - Beni Slimane

Rechercher sur le site :

Médéa - COMMUNES

Accueil : Beni Slimane


Vues : 1542


Cette rubrique est entièrement consacrée à Beni Slimane Si vous possédez des informations ou des commentaires sur ce sujet, n'hésitez pas à les partager avec les autres internautes. Cet espace d'information est ouvert à la libre expression, mais dans le sens positif du terme. Nous vous remercions pour votre participation.



Lire les commentaires
Numéro commentaire : 266020
Posté par : mokadem yazid
Profession : eleve historien
Ville : alger
Pays : Algérie
Date : 05/07/2015
Message : Je cherche le nom du caïd de béni Slimane merci



Numéro commentaire : 263051
Posté par : KARFAH ALI
Profession : CADRE
Ville : ALGER
Pays : Algérie
Date : 18/06/2015
Message : Je voulais m’étalais sur le sujet de la ferme de Beni slimane , il y a tant de choses de raconter dessus : la vie quotidienne des fermiers, la période d’hiver , la ferme durant la guerre d’indépendance .. mais une question posée par l’un des internaute a orienté ma pensée à une période très importante de l’histoire de Béni Slimane ou plutôt des Béni slimane , il s’git de la période allant de la conquête de la région jusqu’à la première guerre mondiale . la région à cette époque c’était sous l’autorité de plusieurs Caïds , tous sous l’autorité du bachagha, relevant du beyllik d’Alger, et parfois annexé au beyllik du Tetteri. Et en dehors du fief du bachagha et du caïd , la population vivait groupée en mechtas. A la différence du douar, le mechta est à la fois une ferme et un douar, un vraisemblable enchevêtrement de gourbis , de greniers, et d’amas de foin, de fumiers, et de fagot de bois . En période d’hiver, tout fond dans la paysage couvert de neige et l’on ne voit que des fils du fumé dans le ciel , témoins de l’existence d’une mechta. le capitaine PERIN , rapporteur du Maréchal Randon, à son passage en 1858 , par la route d’Aumale, décrit les mechtas des Beni slimane comme des fourmilières. La population qui vivent dans les Aghaliks , travaillent les terres du bachagha ou des caïds, et prennent le cinquième de la récolte. Les loyalistes entre eux travaillent au sérail du bachagha, ils assurent l’entretien de ses demeures et lui servent de garde et de milices. A l’époque des ottomane , 50 % de la récolte est conservé par le bachagha et le reste est donné au beylik d’Alger, en recevant en contre partie les vêtements , des armes et de la munition, ainsi que quelques denrées rares telles que : le savon, le café , sucre, thé, et des épices. Ceux qui vivent dans les mechtas, utilisent les moyens rudimentaire de culture, et vivent à la merci de la nature : inondation , chute massive de neige, sécheresse ..et en plus, ils sont soumis à un régime excessif d’impôt allant de 20 à 50 % payé au bachagha chaque année, en mois de septembre généralement. Ce régime a transformé les mechtas en de véritables nids de pauvreté et de misère. Le Bey, quant il constate un défaut dans la collecte de impôts, envoie ses troupes dans les douars et les mechtas, ils emportent tout ce qu’il trouvent. Une véritable Razzia organisée à l’honneur du palais du Dey d’Alger. Pour le rappel, les français ont conservé les bachaghlik même avec mise en vigueur du sinatus consult . les territoires internes demeurent sous l’administration militaire , gouvernées par l’intermédiaire de bachaghas, jusqu’au 1881 date de promulgation du code d’indigénat et le passage à l’administration civile puis l’arrivé des première vagues de colons européens . Les Beni Slimane passait officiellement sous l’autorité du bachagha Si Tahar ben Mohiédine en janvier 1852, décoré plusieurs fois, dont la dernière fut par Napoléon III , en 1968 lors de sont passage à Alger. Le bachagha ben Mohiédine est reconnu par la France pour les services rendus lors de la compagne du Général Mac Mahon dans la région , et la médiation qu’il a joué lors de la capitulation de Fatma Nsoumer . Celle-ci, a séjourné dans sa Zaouïa à beni Boumaali près de Tablât, puis transférée à une prison à beni slimane, où elle y resta jusqu’à sa mort en 1863. Les bachaghas qui voyait disparaitre leurs prestiges ont choisi l’exil au Maroc ou en orient, d’autres ont rallié l’insurrection à l’instar de Lhadj Mohamed El mokrani, ou inciter leurs hommes de rejoindre les rangs de Ahmed bey à Constantine. Quoi qu’il en soit l’abolition du régime des bachaghas en 1881 a marqué un important tournant dans l’histoire d’Algérie, et mis fin au rêve de Napoléon III (destitué en 1870) d’instaurer un royaume franco-musulman en Afrique du nord. Les Beni slimane, selon le découpage des bachaghaliks , s’étendait de Bouira vers l’oust jusqu’au Berrouaguia ver l’est, divisé en Beni slimane chraga, et beni slimane ghraba. Au debut du siècle dernier, organisation administrative civile a donné la dénomination de Beni slimane aux territoirex allant de souk Larbaa à sidi Naamane, au nord c’était le douar des Mezghenna qui faisait frontières entre Beni Slimane et Tablât. Les mechtas se trouvaient au bord des oueds ou l’eau est peu profonde en période d’été, il y avait une dizaine de mechtas sur l’oued el Kabîr , un dizaine sur oued Djbailia. Il y en avait encore à souk Larbaa vers Bir Ben abed. A l’actuel Beni slimane, qui se trouve au jonction de deux Oued : Oued el El Djbailia et Oued Aalem.Le sol sédimentaire est riche en dépôts organiques et très fertile. Il y avait deux grandes mechtas dans les deux rives de Oued Aalem. La population des deux mechtas ont été dépossédées et chassées par les colons aidés par les troupe de l’armée française , pour donner lieu à l’implantion de la ferme de Beni slimane. Encore que les archives Othomanes parlent d’une Dar El Ouasta ( camps de passage) édifié par les turcs vers 1780 et à l’endroit ou se trouve l’actuel stade communal de Beni slimane , ce camp servait de lieu de repos des garnisons turques de passage, et des collecteurs d’impôts.



Numéro commentaire : 263044
Posté par : Boumbadji .A
Profession : Etudiant
Ville : Beni slimane
Pays : Algérie
Date : 18/06/2015
Message : merci Mr Karfah , pour ce recueil historique sur la ville de beni slimane j'imagine pas qlq qui peut donner tous le détail de cette periode d'histoire de beni slimane. seulement si vous donnez la sources de tous ces informations.



Numéro commentaire : 259552
Posté par : KARFAH ALI
Profession : CADRE
Ville : ALGER
Pays : Algérie
Date : 26/05/2015
Message : La répartition des terres a été faite dés le début. Des affectations ont été faite selon la nature de ta terres et de la pluviométrie et s’est amélioré par la suite compte tenu du rendement de chaque localité. La loi foncière des colonies prévoit la création des fermes uniquement dans les terres fertiles et sous contrôle total des autorités coloniales. Les premiers colons voulurent planter des vignobles à l’instar des fermes de Loverdo et de Champlain (actuel Ouazra et Loamaria). Mais le manque de précipitations, et les longues périodes sèches en été, font que la région s’apprête bien aux céréales qu’à d’autres produits plus sensibles au climat. Le maraichage au bord des oueds, les céréales dans les vastes plaines. Quelques surfaces sont conservés à proximité de la ferme pour le fourrage, Luzerne généralement, servant pour l’ensilage ; et de l’orge méditerranéen pour le pâturage intermittent en mois de décembre et janvier. Dans les années 30 il n’avait ni tracteurs ni moissonneuses, tout se faisait à la main. Le labour par la charrue et l’erse tirés par les chevaux ; la moisson à cout de faux et de faucille. Dans la compagne de labour en 1933, 70 paires de chevaux, et 50 charrues de type Pluchet à soc d’acier, ont été affectées aux champs en mois d’octobre 1933, dont une vingtaine de chevaux furent prêtés aux Houches de Marsqueray (Djoueb actuellement). En 1950, et vu les performances de la ferme, la banque d’Aumale à consenti une importante ligne de crédit pour l’achat de tracteurs et de moissonneuses. Cette année plusieurs ouvrage ont été realisés : la niche qui devait recevoir le géant groupe électrogène, et le hangar qui abrite les engins agricoles, la cité des agriculteurs qui se trouve à l’ancienne ville où l’on a installé à l’indépendance la coopérative C.A.P.C.S. La ville de Beni slimane commence à avoir réellement un aspect moderne, surtout avec la nouvelle station de carburants, la villa du gouverneur civil, la salle de Cinéma (transformé au Nadi Echabab à l’indépendance) la taverne et le bureau de poste. La liaison est assurée deux fois par semaine à Ain bessam, et une fois à l’Arbaa. Dommage que le site ne permet pas d’insérer des photos sinon, il y’en a plusieurs telles : la compagne de moisson 1957, la compagne de labour 1951, les vendanges 1949, tous cela à Beni slimane. La sciène la plus marquante et celle des dizaines de moissonneuses de Marque : MASSEY HARRIS, toutes neuves et luisantes, peintes en vert sapin, faisant l’allée-retour dans la plaine de Haouata. Une image digne de la Californie Américaine ! A suivre..



Numéro commentaire : 259542
Posté par : ZAHRA la fuyarde
Profession : Femme au foyer.
Ville : Blida
Pays : Algérie
Date : 26/05/2015
Message : bonjour tout le monde, il y deux catégorie de gens qui fréquente ce site, des jeunes qui ne savent rien de leur bled et qui ne veulent rien profiter non plus, malheureusement c'est la rialité. et une catégorie de gen qui croit tout savoir sur la ville de beni slimane..pas possible de rapprocher le mont tchaief à celui de bougaouden ! en en plus ce site me parait qu'il est pent en noir et blanc ...pas de photos pas de couleur .... rien sur toute la ligne.



Numéro commentaire : 259370
Posté par : AOUADJ BENHAMOUDA
Profession : INSPECTEUR RETRAITE
Ville : BENI SLIMANE
Pays : Algérie
Date : 25/05/2015
Message : OAAAAAAAH Monsieur karfah ! la première fois que je lis des choses comme ça sur Bni Slimane. et je suis fière d'appartenir à un bled qui a une longue histoire.Aussi me parait-il que toute les localités de la région avaient un non auropéen tel Aumale, Stephane gezel ... sauf bni slimane qu'il est connu depuis les turcs par Bni slimane. une question Karfah : puisque vous etes connaisseur de l'histoire de l'agriculture à Bni slimane : c'ést quoi les Mechta. on dit qu'à beni slimane c'etait plen de mechtas . merci encore Mr Kerfah.



Numéro commentaire : 259246
Posté par : guenfoud
Profession : Modeste Ingénieur et Fellah
Ville : Ben shaba,Dechmia
Pays : Algérie
Date : 24/05/2015
Message : Le plus grand défaut de la jeunesse n'est pas de manquer d'expérience, c'est d'ignorer qu'elle en manque, et de croire qu'elle pensera toujours comme elle pense, et qu'elle fera toujours ce qu'elle souhaite faire.



Numéro commentaire : 258483
Posté par : LOUIZA BARRANI
Profession : Enseignante
Ville : BARIKA
Pays : Algérie
Date : 20/05/2015
Message : Dommage pas contribution ! Beni Slimane est si chère que l’on ne parle pas . Même Mr Karfah semble fâché. Que dieu apporte son secours et son salut à cette pauvre de bled !



Numéro commentaire : 258248
Posté par : KARFAH ALI
Profession : CADRE
Ville : ALGER
Pays : Algérie
Date : 18/05/2015
Message : Qui ne connaît pas la ferme de Beni Slimane ! ou tout simplement ELFIRMA. Elle fut une fois la principale source de richesse des Slimani dans la période post-indépendance. Les grandes familles ont toutes un membre qui y travaille. Et en dépit de la politique d’autogestion et de la révolution agraire à laquelle elle fut soumise, et la nationalisation à outrance de la ferme, elle fut même baptisée la firme de Si Rabah à la fin des années soixante-dix, la ferme de Beni Slimane a toujours gardé l’odeur des ses premiers pionniers français : Guy le forgeron et George le planteur glaneur. Tellement qu’ils se donnaient cœur et âme à l’entretien de la ferme que l’on dise que leur spectre flâne dans les alentours jusqu’à ce jour. La ferme se situe au nord-est de la ville de Beni slimane, le bâtiment administratif se trouve dans l’ancienne ville coloniale, elle fut repérée par deux monuments : le château d’eau doté d’une très puissante sirène « el baouaka » entendu à 5 kilomètres, et le silo de céréales vu à trois kilomètres. Les deux monuments furent détruits dans les 80. La ferme fut créé au début du siècle dernier vers 1905 par un certain colon qui s’appelait DOUBLAY, La propreté s’étendait sur des milliers d’hectares atteignant Houache Eezzaboudj vers l’est et sidi laakrout vers l’oust, la superficie des terres a diminué vers l’année 1925 suite à un transfert de propriété dû à un nantissement contracté avec les bailleurs de fonds européens et non honoré. Malgré l’élargissement opéré par la suite, vers le nord par rachat et par la confiscation des terres appartenant aux autochtones, les nouvelles surfaces on été planté seulement d’oliviers et d’eucalyptus pour assurer la stabilité du sol et délimiter la propriété du coté nord. La ferme a connu sa prospérité à partir de 1932, après la relance de l’économie française après des années de récession causée par la première guerre mondiale et les retombées de la crise de 1929. Le gouvernement d’Edouard Daladier voulut relancer la consommation ménagère en France, mais les compagnes françaises, affaiblies par la crise, furent en deçà de la demande, et beaucoup moins compétitives. Les produits provenant des colonies, notamment d’Algérie, coulaient à flot à la métropole. Au port d’Alger ; les dockers travaillent jour et nuit pour charger les bateaux de marchandise : fruits, légumes et bétail. Les écuries de la maison carrée furent construites pour servir de relais pour le batail provenant des régions intérieures. 20 % des produits est fourni par la plaine de Béni Slimane , au deuxième rang après la Mitidja. A suivre…



Numéro commentaire : 238385
Posté par : GUENFOUD
Profession : Fellah
Ville : Ben s'haba,DECHMIA
Pays : Algérie
Date : 28/01/2015
Message : Je remercie toutes les bonnes volontés qui se manifestent pour la protection et la défense de l'originalité de Beni slimane et d'autres endroits merveilleux comme le mont bougaouden ......etc. E n effet Beni slimane hérite d'une reputation tres considéré de par ses terres arables et qu'en est 'il des evénements historiques qu'a connu cette région durant la révolution et les dix années noires récemment . Chaque citoyen connaissant cette region devra normalement contribuer a sa sauvegarde et son développement tout en protegeant son originalité pour offrir une véritable assise aux générations futures et ne pas la laisser livrée à l'anarchie. Merci encore a tous les internautes,de par leurs enthousiasme et leurs bon sens de compréhension pour se consacrer et consentir a renforcer les liens,pour sauvegarder cette attitude d'attachement à leur chère commune.



Numéro commentaire : 228807
Posté par : LOUIZA
Profession : Enseignante
Ville : Barika
Pays : Algérie
Date : 16/12/2014
Message : Merci Lyes de votre participation ! tu ajoutes ainsi une pierre à l'edifice. la grace revient à Mr Karfah , une veritable encyclopédie, un réel Slimani. Quant il parlait de l’ancienne école primaire de Beni slimane, moi, ai eu les larmes aux yeux ! dommage il ya pas de photos de l’époque ! justement, Par là aussi, je le sollicite Mr. karfah, avec l’aide des autres participants de céér un site web dédié à la ville de beni slimane, et de recolter tous les propos la concernant. qui sait ?! çela , peurait contribuer à son développement et à l'épanuoissement de sa jeunesse.



Numéro commentaire : 226051
Posté par : HABIB LYES
Profession : SANS
Ville : ALGER
Pays : Algérie
Date : 05/12/2014
Message : Bonjour à tous, Certes Mme Louiza on est occupé, car ce mode de vie nous a apprit à courir derrière des tas de choses inutiles, au détriment de notre histoire, culture etc… Croyez moi que j’ai découvert ce site par accident et j’espère sa vulgarisation à tous et particulièrement aux SLIMANI, aussi, je les exhorte à l’enrichir davantage. A bientôt



Numéro commentaire : 225294
Posté par : chaimaa Rahaf
Profession : etudiente
Ville : oran
Pays : Algérie
Date : 02/12/2014
Message : je suis chaimaa ☺



Numéro commentaire : 170223
Posté par : LOUIZA
Profession : Enseignante
Ville : Batna
Pays : Algérie
Date : 22/01/2014
Message : A qui tu récite ta bible mon chère KARFAH ??il parrait qu'il n y a pas de Slimani sur le Net , ils sont occupés par autres choses, ou peu etre le temps s'est arrete dans cette region ! dommage qe je suis une Slimani comme eux !



Numéro commentaire : 111865
Posté par : mahraz tarik
Profession : cadre dans MEM
Ville : beni slimane medea
Pays : Algérie
Date : 31/07/2013
Message : bonjeur bour touts les habitant de beni slimane



Numéro commentaire : 59680
Posté par : KARFAH ALI
Profession : Cadre
Ville : Alger
Pays : Algérie
Date : 09/01/2013
Message : A l’instar des autres contrées, Béni Slimane est un produit de concours d’un nombre d’événements et de circonstances, auquel s’ajoute la violenté et la persévérance de ses habitants de se confirmer et de se tailler une place dans la grande nation algérienne. Avant l’arrivée des colons, les Slimani menaient leur vie dure mais paisible. Ils étaient au cœur de la fameuse grande plaine de Beni Slimane, ils vivaient des activités agropastorales, et du commerce du bétail et des denrées alimentaires avec le les régions du beylec de Médéa et les régions des montagnes de la kabylie. Les vastes plaines produisaient les céréales et le bétail, les montagnes les légumes, l’huile d’olive le savon et les figues sèches. Benis slimane est la croisée des chemins à ce jour, -la route du bétail : - Djelfa Oussama via oued el kébir Mezghenna Tablat vers la maison carrée. -la route des denrées (Ennaama) : Berrouguia- Ghbalou- Bouira vers la basse kabylie et l’est algérien Les grand s achemineurs du bétail qui faisaient Ouassar – Larbaa à pied vivent encore, et racontent leurs anecdotes sur la rencontres des brigands et des loups. A suivre ……..



Numéro commentaire : 52156
Posté par : bezia brahim
Profession : agent
Ville : beni slimane
Pays : Algérie
Date : 20/12/2012
Message : vive lalger



Numéro commentaire : 46907
Posté par : KARFAH ALI
Profession : Cadre
Ville : ALGER
Pays : Algérie
Date : 22/11/2012
Message : Merci à Berrani, pour avoir évoqué Souk Larbaa dont j’ai beaucoup à dire, j’ai différer qlq aspects de Beni Slimane à plus tard, et compte parler de pas mal de sujet en Rapport avec Beni slimane. Souk Larbaa était pour les Slimani un espace d’échange pour les commerçants, maquignons et courtiers de mulets et de bêtes de somme. Il permettait aux slimani de se mesurer aux autres commerçants une fois par semaines, les disputes et les bagarres qui se passent au souk le prouvent. Ce qui se passet à souk Larbaa constituait un sujet de discussion toute la semaine dans les cafés. Les gens se préparent et mettent des plans pour contrer les manigances de leurs adversaires venus de Birghbalou ou de Ain bessam. Le MEKKAS de souk laarbaa, un certain SAIDOUN, recevait ses pots de vin 03 jours à l’avance pour favoriser une marchandise en provenance de Beni slimane au détriment d’une autre. Larbaa était connu pour son Bain maure , Hammam sid el hebchi, dont tout le monde parlait de ses bienfait, même dans les contrées lointaines……à suivre.



Numéro commentaire : 45903
Posté par : Mohamed berrani
Profession : Roissy CDG
Ville : Paris
Pays : France
Date : 10/11/2012
Message : sans oublie le soug de larbaa et son ambiance particulière . Situé 7 km de beni Slimane , Mr KERFAH merci bcp encore une fois



Numéro commentaire : 45844
Posté par : SMAHI mouloud
Profession : Etudiant en sociologie
Ville : BIR BEN ABED
Pays : Algérie
Date : 09/11/2012
Message : SI pas gentil de votre part monsieur KERFAH ,vous écrivez vos récits sur la base d'un contexte encyclopédique et non comme un autochtone enracinée,vous ne lisez ou presque jamais les récits partagés par d'autres lecteur de ce forum et pour preuve!vous n'avez pas répondu a monsieur genfoud lorsqu'il vous a demander de lui donner un éclaircissement sur vos propos datant du 24/10/2012 concernant comme il cite "tel était beni slimane avant l'invasion " au moins ayez un peu de l'intelligence intellectuelle pour de lui répondre.



Numéro commentaire : 45612
Posté par : KARFAH ALI
Profession : Cadre
Ville : ALGER
Pays : Algérie
Date : 07/11/2012
Message : La route qui traverse la ancien ville de Beni slimande, joignant Médea à Bouira, était une piste a moitié pavée jusque en 1973 où ele a été goudronnée par la SONATRO .Deux rangée de boutiques (hanoutes) constituait le commerce de ben slimane tenu par les grands pioniers tels : Boulehia, Zekkar, djerroud, mabrek, baba, Boudia, Rabhi,Lamrani ..et le fameux MoussaHuidja. La ville avait un dispensaire et une mosquée. Le café restaurant tenu par Mohamed Boudia, était très connu pour ce qui’il reçoit de touristes les transporteurs les stéfiens surtout. Le moment fort de Beni slimane des années 70 c’étaient entre autres : -la rentrée scolaire avec le nouveau CEM ouvert en 1974 ou les élèves affluent de partout pour bénéficier de l’internat.Les jeune habillés neuf passaient dans les rues avec leur parents créant une ambiance de fête. Les professeurs de CEM venaient de Sour-Elghozlan et de Tablat et même d’Alger se saluaient et prenaient place dans la terrasse du Café-restaurant de Boudia, il y en avait entre eux même des egyptiens. -les soirs du mois de Ramadan avec les vendeurs du pains et de Zalabia et galb ellouz, le marché de légumes. Dans les années 70 Ramandan coïncidait avec le mois d’Aout. -La sortie de la mosquée le jour de vendredi -le jour de mercredi ou les Slimani prenne l’Autocar de Chklala pour aller à Souk Larbaa -le jour du match de l’équipe de Beni slimane le CBBS dans le stade de Beni Slimane.



Numéro commentaire : 45242
Posté par : KARFAH ALI
Profession : Cadre
Ville : ALGER
Pays : Algérie
Date : 04/11/2012
Message : L’école mixe de Béni Slimane 76-77 Localisation : nord de la ville Structures avoisinantes : bureau de poste, dar chabab, le dock. Deux rangée de classes plus bloc de logement de fonction. Nombre de classe : 12 Nombre d’élèves : 285 dont 42 en classe de sixième Le maitres : DAHMANI Ali Directeur d’école. SAADi Maitre de Français LAADJEL Maitre de Français AISSA KEHAIS Maitre de Français ZROUR (Cheikh el hadj) Maitre de Français Mme. NAILI (l’épouse du sous-préfet) Maitre de Français ALILICHE Maitre d’Arabe DJAOUABI Maitre d’Arabe TOUMACHE Maitre d’Arabe DAHMANI Med Maitre d’Arabe DAHMANI Ahmed Maitre d’Arabe A suivre….



Numéro commentaire : 44858
Posté par : GUENFOUD
Profession : INGENIEUR
Ville : Djouab
Pays : Algérie
Date : 31/10/2012
Message : Merci Mr KERFAH,d'avoir porter quelques rectification sur le terme "Invasion" et ça aurait été beaucoup plus commodes d’insérer a sa place "Exode" mais bon !ce n'est pas grave. Je voudrais faire juste 1 petite remarque,concernant votre recit du 24/10/2012 ou vous dite,je cite.."Telle était Beni slimane avant l'invasion" et a ce titre,je voudrais savoir de quelle époque vous faites allusion ?? La période Ottoman,la période Française,ou celle d’après ???? ;



Numéro commentaire : 44805
Posté par : KARFAH ALI
Profession : Cadre
Ville : Alger
Pays : Algérie
Date : 31/10/2012
Message : Salut les membres du forum ! J’ai évoque le terme Invasion, et je j’en doute qu’il siée au propos, car plusieurs famille se sont installées à Beni slimane, et s’y sont intégrées incroyablement, et adopté son histoire et ses traditions. Ils sont si attachés à la ville à en devenir de vrais Slimani. Néanmoins, Beni slimane n’a pas évolué d’une manière naturelle, elle a connu des vagues de populations : la première entre 77 et 83 où de nouveaux locataires se sont installé : les cités el hdjar, tchaicha, Soncaom, et barika ….. bien entendu, les administrations et les établissements scolaires avaient énormémént besoin de cadres et de travailleurs, et le fameux centre comercial et le café bouaabouz. Tous ce développement a entrainé une expansion de la ville et a ramené de nouveaux habitants. La deuxième et la pire des invasions : 92-97 , le gens des villages et douars avoisinants, fuyant le terrorisme, ont débarqué sur la ville avec leurs familles et leurs bétails , en la transformant en un grand Souk : le chèvres et vaches se baladait librement dans les rues, et avec quelques coups de feu c’ést la débandade ! A suivre ..



Numéro commentaire : 44015
Posté par : Berrani Mohamed
Profession : Aéroport de CDG
Ville : Paris
Pays : France
Date : 25/10/2012
Message : merci Mr kerfah .



Numéro commentaire : 43828
Posté par : KERFAH ALI
Profession : Cadre
Ville : ALGER
Pays : Algérie
Date : 24/10/2012
Message : BENI SLIMANE , une ville et une nostalgie. Dans les années 70 ce n’était que l’ancienne ville coloniale avec l’imposante bâtisse du bureau de poste peinte toute jaune et l’école primaire mixte, avec ses rangées de classes , l’ancien dock avec sa tonitruante tarare. Tous à la lisière du verger d’oliviers qui longe la plaine du nord de la ville. la fierté des Slimani des années 70. Quelques immeubles commençaient à pousser à la rive sud du oued ALIEM, à coté du CEM du beni slimane, ce qui allait donner plus tard la nouvelle ville de Beni slimane. Telle était Beni SlImane avant l’invasion … les mots me vienne tous seules quand je parle de Beni slimane, c’est tous mon être qui s’exprime, chaque bout de moi, à une histoire dans ce bled. Je trouve ses ombres et son parfum me traversent l’esprit plusieurs fois dans la journée. Je sillonne ses allées et ses ruelles dans mon rêve, je rencontre ses gens et j’accoste les passants et les mômes jouant au ballon dans les rues. Ils disent que la nostalgie nait de la séparation, et c’en est vrai !!



Numéro commentaire : 40365
Posté par : KERFAH ALI
Profession : Cadre
Ville : Alger
Pays : Algérie
Date : 17/09/2012
Message : je remercie GUENFOUD mustapha, pour l'eloge qui me fait, bien que je conaais ma juste faleur. le Guenfoud ont une branche a beni slimane dont le fameux cheikh ali imam à la mosqué, acluellement en retraite , ses fils mohamed , hacen et hocein maintre assistant à l'univesité du médea. ils sont originaires de Ouled TAAEN à l'est de Beni slimane. je remercie Lydia pour l'interet quelle a pour la Ville de Beni slimane, j'aimerais pouvoir aider pou ce qui concerne la famille arab. Dommage ! je ne trouve personne des ancien ayant fréquenté l'école mixte de Beni slimane dans les années 75- 76 - 87...



Numéro commentaire : 39198
Posté par : salma salama
Profession : medecin
Ville : algerie
Pays : Algérie
Date : 01/09/2012
Message : j'ai aimé une personne de cette region mai dommag a la fin *enfin s'il m'aime bien iwelli un jour nchallah****merci****



Numéro commentaire : 35611
Posté par : mohamed orgi
Profession : mohamed
Ville : tipaza
Pays : Algérie
Date : 09/07/2012
Message : slt



Numéro commentaire : 30538
Posté par : bouallaga ali ( nacer )
Profession : cadre informatique
Ville : bachdjarah
Pays : Algérie
Date : 15/04/2012
Message : salam a tmd je passe le bonjour a tous les hommes a beni slimane et vive cbbs



Numéro commentaire : 28697
Posté par : lamrani Achour
Profession : Agriculteur
Ville : béni slimane
Pays : Algérie
Date : 13/03/2012
Message : voila ça si beni slimane commune agraire et ça plain de Métidja Avec l' expérience de L'Institut Techniques des Grande Cultures béni Slimane ncl payé du Blé



Numéro commentaire : 26750
Posté par : Mouh Amr
Profession : forestier
Ville : alger
Pays : Algérie
Date : 08/02/2012
Message : Pionnier !!! au CFATFS Beni slimane !!89......97 !!! bref!!!



Numéro commentaire : 17005
Posté par : berrani mohamed
Profession : aeroport de roissy CDG
Ville : paris
Pays : France
Date : 16/07/2011
Message : ca me fait gravement plaisirs de lire tout ca ..respect a ma ville de coeur beni slimane vous pouvez voir des photos et trouvez des anciens habitants de beni slimane sur facebook cherchez benis limane 26001 merci coordialement mouh berrani



Numéro commentaire : 15714
Posté par : KERFAH ALI
Profession : cadre
Ville : Beni slimane
Pays : Algérie
Date : 09/06/2011
Message : a Lydia qui veut savoir qlq sur la famil Arabe , oui ils sont des ancian de Beni Slimane, il habitel le logement N° 4 oui 5 , l'ancien ville à coté de du médecin Bousaadi . le veut est décédé , ses fils sont un peu partous en algérie.



Numéro commentaire : 15654
Posté par : mouh amr
Profession : forestier
Ville : alger
Pays : Algérie
Date : 07/06/2011
Message : EFFECTIVEMENT MOI QUI A PASSE 7ANS A BENI SLIMANE MAGNIFIQUE REGION AGRICOLE PASTORAL DES REGIONS GARDENT ENCORE LES TRACES BERBERES / SOUAGUI/ BERROUAGUIA/



Numéro commentaire : 15653
Posté par : mouh amr
Profession : forestier
Ville : alger
Pays : Algérie
Date : 07/06/2011
Message : ANCIEN FORMATEUR AU CFATFS



Numéro commentaire : 15003
Posté par : LYDIA B
Ville : tizi ouzou
Pays : Algérie
Date : 22/05/2011
Message : salam poure tout le monde je cherche a conaitre le nom de famille arabe de bni slimane by



Numéro commentaire : 13217
Posté par : bouallaga ali ( nacer )
Profession : cadre informatique
Ville : bachdjarah alger
Pays : Algérie
Date : 04/04/2011
Message : salam a tout de monde je recharche des amis a beni slimane



Numéro commentaire : 12270
Posté par : djerroud messaoud
Profession : ing
Ville : beni slimane
Pays : Algérie
Date : 09/03/2011
Message : salam alaikom tout le monde marhaba de nass beni slimane



Numéro commentaire : 11655
Posté par : KERFAH Ali
Profession : cadre administratif
Ville : b
Pays : Algérie
Date : 22/02/2011
Message : Pour la berbirité de Beni slimane, je peux vous en parler ! le Arch de beni slimane est formé au milieu du 18 ième, lors de la strucuration du beylek du Titri, il est formé d'une population Berbère à moitié arabisée, et les trace de berbirité est apparente jusqu au jourd'hui dans plusieur localité.



Numéro commentaire : 11654
Posté par : Baba ali
Profession : cadre
Ville : beni slimane
Pays : Algérie
Date : 22/02/2011
Message : bien que je ne suis pas à benis slimane mentnant, amis à mais connissace la famille amman n'existe pas à benis slimane, à qu'ils aient déménagé il y tres longtemps !



Numéro commentaire : 11348
Posté par : KERFAH Ali
Profession : cadre administratif
Ville : Beni slimane
Pays : Algérie
Date : 14/02/2011
Message : je suis des de Beni slimane, et j'aimerais entrer en contact avec les gens de beni slimane, francophones surtout. je voudrais parler des anciens instituteurs et professeur de français, du fameux Michel entre autres ! on aime parfois revenir aux racines, ça purifie le tempérament et ressource l'esprit.



Numéro commentaire : 10703
Posté par : ammam azeddine
Profession : directeur d'ecole primaire
Ville : staoueli
Pays : Algérie
Date : 26/01/2011
Message : je voudrais avoir des nouvelles de la famile ammam de la commune de beni sliman doir el ach



Numéro commentaire : 10474
Posté par : S
Ville : alger
Pays : Algérie
Date : 20/01/2011
Message : j'ai appris que je suis d'origine de beni slimane w. médéa j'aimerai avoir plus d'informations SVP sur son origine berbere ou turque ou arabe et sur sa culture enfin tous. merci



Numéro commentaire : 5924
Profession : profession liberale
Ville : tazmalt06270
Pays : Algérie
Date : 08/08/2010
Message : je cherche des amis partout





 
Rechercher sur le site :
Photos : Beni Slimane

Dernières photos postées :

autobus de Beni slimane en 1950Siège de la Sonelgaz à Beni Slimane
Vue Panoramique de la ville de Beni SlimaneEntrée de la commune de Beni Slimane
Vidéos : Beni Slimane



Aucune video n'est disponible





Publicité
Liens : Beni Slimane



Aucun lien n'est disponible





Musiques : Beni Slimane



Aucune musique n'est disponible











Votre panier : Fermer